De l’hybridation des fonctions

7 janvier 2019 • La maison du projet


La ville médiévale s’organisait autour de corps intermédiaires structurés par les corporations professionnelles : les bouchers vivaient et travaillaient d’un côté, les fonctionnaires, les orfèvres, les tanneurs, les universitaires ou les tailleurs formaient chacun un petit quartier de la ville.

La ville des 80ies s’est plu à spécialiser à outrance les fonctions en développant les centres commerciaux, les parcs tertiaires, les streetcar suburbs ou quartiers résidentiels périurbains, les zones de loisirs, les cités d’habitat à loyer modéré ; ce qui débouche aujourd’hui sur une ségrégation géographique extrêmement forte.

La ville de demain est hybridée à plusieurs titres. D’abord elle est hybridée car les corporations du moyen-âge y sont mélangées, aussi bien que les fonctions des 80ies ! Ensuite elle est hybridée car la notion même de fonction tend à disparaître ; il n’y a plus d’une part les lieux où l’on dort et d’autre part les lieux où l’on travaille mais bien des lieux mixtes, des troisièmes lieux ou tiers lieux.

A La Maillerie, vous êtes les bienvenus à la Maison du Projet. Même si les canapés y sont confortables, on n’y dort pas encore. Mais on y déjeune, on y invente, on y travaille, on y discute, on y joue, on y rêve et on y refait le monde. Tout ça pêle-mêle, au même endroit. Et vous pourrez y admirer la maquette de notre immeuble « cœur de quartier » : il est à la fois un lieu de commerce avec un marché d’un genre nouveau, un lieu de travail avec des espaces panoramiques, un lieu de divertissements avec sa halle gourmande et son jardin, un lieu d’échanges informels, un lieu de services et de mouvements avec son parking… Et nous faisons le pari que cette hybridation des fonctions est le creuset d’une sociabilité renouvelée, aux antipodes de cette sociabilité déclinante engendrée par la ségrégation géographique des villes. Bref, la ville de demain est foisonnante, intense, stimulante, hétéroclite et hétérogène. C’est un désordre mais de ces désordres familiers dans lesquels on se sent terriblement chez soi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *