fbpx la maillerie

Cueillir une pomme

30 juin 2020 • Non classé


Pour certains cela évoque un boulot saisonnier, pour d’autres le récit de la faute originelle, pour d’autres enfin un chapeau de paille et un air de vacances.

A la Maillerie, c’est un projet de paysage. Un projet de paysage sensible car la pomme se touche, se goûte, se sent, se voit. Elle ne s’entend pas, encore qu’une volée d’oiseaux qui s’abat sur un cerisier au mois de juin rend immanquablement la cerise bruyante. L’hypersensibilité des urbains aux rythmes de la nature fait partie de ces paradoxes amusants que nous voulons cultiver. Et c’est ainsi que nous déclinons notre projet de paysage : pommiers, framboisiers, pruniers envahiront bientôt les rues en lieu et place des platanes ou des geraniums.

Les pommes de la Maillerie ne rivaliseront certainement jamais avec les Golden du Limousin mais elles donneront au quartier un peu de sensualité, de proximité, de tranquillité. Même la Ville est attachée à la terre et les pommes se chargeront de nous le redire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *