fbpx la maillerie

Just gossips

24 avril 2019 • La maison du projet


Faites un trou rempli d’eau au milieu du désert et observez. Vous verrez qu’on y vient pour deux choses : pour chercher de l’eau évidemment, et pour échanger les derniers potins du jour surtout. La qualité d’un espace se mesure à sa capacité à catalyser les ragots. Le banc au soleil à demi masqué par une courbe de la rue, le coin d’une placette à peine voilé par quelques arbres et duquel on observe tout, le seuil d’un immeuble. On s’y sent bien alors on murmure, on chuchote, on discute, on colporte, on papote. Et le quartier se constitue sur cette base; et plus nombreuses sont les histoires qu’on y échange plus consistant est le quartier ; c’est la société de l’information 0.0.

A chaque fois qu’on dessine un trottoir, qu’on fixe un banc sur le trottoir ou qu’on choisit une porte de hall, on devrait se poser cette question. Est-ce que je m’arrêterai bien juste là pour discuter?

Parce que la matière première de la Ville ce n’est ni les briques, ni le béton. Ce sont les potins.

Venez au bistrot à la Maillerie, O’Stam, vous verrez que la Ville s’y fabrique déjà activement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *