fbpx la maillerie

La clubmed-isation de la Ville*

4 avril 2019 • La maison du projet


Nous vivons désormais 700 000 h et travaillons 70 000 h ; la vie n’est définitivement plus une vie de labeur mais bien une vie de loisirs. Et le corps vivant qu’est la Ville l’a bien compris.

La Ville se retourne vers ses cours d’eau ; elle recrée une ambiance de station balnéaire ou de vacances à la campagne, les pieds dans le ruisseau à fabriquer des barrages en empilant savamment les cailloux, les manches consciencieusement retroussées. La Ville se re-nature, transformant les gazons rigoureux et les tilleuls taillés en des prairies fleuries et des poiriers en espalier ; elle vous renvoie un air de séjour à la ferme de l’Oncle Jules, avec cette indéboulonnable nostalgie des premiers congés payés de 1936. Des tables de pique-nique, des transats re-designés, des barbecues municipaux fleurissent sur l’espace public ; à la place des bancs, des vespasiennes et des cabines téléphoniques.

On s’attendrait presque à voir au coin de la rue le GO animateur de quartier en short de bains, vous annoncer le tableau de la prochaine partie de pétanque, après un savant tirage au sort.

 C’est curieux, j’ai l’impression de décrire la Maillerie avec un tel propos !

 *Librement inspiré des travaux de Jean Viard, sociologue, CNRS/CEVIPOF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *