fbpx la maillerie

La Ville. Comme d’un rêve, elle s’exhume.

1 septembre 2020 • Non classé


Du fond des brumes,

Là-bas, avec tous ses étages

Et ses grands escaliers et leurs voyages

Jusques au ciel, vers de plus hauts étages,

Comme d’un rêve, elle s‘exhume.

Il faut lire Verhaeren. Régulièrement. Surtout lorsqu’on fait profession de développer la ville. Et surtout lorsqu’on opère dans les plaines du Nord.

Le délire exalté et un peu angoissant des Campagnes hallucinées ou des Villes tentaculaires est une bonne piqure de rappel pour marcher droit. Elle renvoie l’urbaniste à ses responsabilités. Très surement. Ce sera notre ordonnance : lire un court texte par mois pendant que dure le développement de la Maillerie. Salutaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *