La Maillerie c’est quoi ?


Niché au cœur de la métropole lilloise, à l’interface des communes de Croix et de Villeneuve d’Ascq, au sein d’une vaste zone de reconversion industrielle, un quartier pas tout à fait comme les autres s’apprête à voir le jour. Un quartier tourné vers ses futurs habitants qui garde en mémoire le passé des lieux. Ce projet, c’est La Maillerie.

Une nouvelle manière d’habiter

Recréer un quartier de ville de 10 hectares sur un site industriel est complexe et ne peut réussir que si les futurs résidents, leurs besoins, leurs usages… sont placés au centre des réflexions. Nodi, Linkcity et l’agence Nicolas Michelin & Associés ont imaginé l’aménagement du site dans l’idée de proposer une nouvelle manière d’habiter. À La Maillerie, on ne veut pas seulement construire des bâtiments mais également du bien-être et réunir les conditions du bien-vivre ensemble. Le quartier est pensé comme un lieu de vie, créateur de lien social, qui associe des initiatives culturelles, sociales et solidaires à des engagements en faveur de la biodiversité et de la mobilité douce.

Pour découvrir les ambitions du projet, cliquez ici.

La Maillerie sera également un lieu d’innovations et d’expérimentations tant dans le domaine du commerce que dans celui des services aux habitants. Des espaces physiques et numériques seront développés et auront un double objectif : favoriser les rencontres et les échanges entre les habitants tout en facilitant leur quotidien.

Une démarche d’économie circulaire inédite

Un quartier innovant commence par un chantier innovant. Condamnés à la démolition pour cause de non-conformité à la réglementation sismique, les bâtiments existants représentent pas moins de 30 000 tonnes de béton à démolir, 10 000 m² de parquet en chêne, 4 500 luminaires et plusieurs kilomètres de rayonnages. Après un important travail d’identification et une dépose soignée, les matériaux seront récupérés par des associations ou des industriels qui leur donneront une seconde vie, dans un cadre juridique sécurisé.

Le béton sera quant à lui recyclé selon un processus complexe élaboré en partenariat avec Neo-Eco Recycling et l’Ecole des Mines de Douai. Selon la granulométrie, il servira à produire du carrelage, du granulat pour voirie et même du nouveau béton. Cette démarche de déconstruction « intelligente » est inédite de par son envergure et le volume de matériaux revalorisés.