La Maillerie – Manifeste pour un urbanisme remontant ?

15 novembre 2018 • La maison du projet


L’urbanisme est une matière violente. Le Code de l’Urbanisme théorise le rouleau compresseur de l’intérêt général et les grandes opérations d’urbanisme en sont la manifestation. La transformation de l’organisation médiévale de nos villes par les urbanistes hygiénistes du 3ème empire ne se serait pas faite sans cela. Ni la création de métropoles multipolaires par les urbanistes planificateurs des villes nouvelles des années 1965.

Avec un tel héritage, quelle place peut-on trouver à un urbanisme « orienté client » ? Un urbanisme qui capitaliserait sur des initiatives remontantes, qui rendrait la concertation heureuse, qui tenterait de faire coïncider le produit avec le désir…

Les techniques d’urbanisme transitoire et de pré-activation de sites vont devenir le couteau-suisse de cet urbanisme remontant. Utilisées d’abord comme des outils de bon gestionnaire permettant de gardienner un site à moindre frais, elles deviennent désormais des outils de marketing stratégique. Catalyseur de tendances, laboratoire de sens, fabrique de communauté et d’ambassadeurs… : c’est le creuset de la ville désirable. Et si le creuset est de bonne facture, il ne reste plus au fondeur qu’à y couler la matière.

La Maison du Projet à La Maillerie est notre tentative sur ce point. Espace étrange où le désordre préfigure la Ville, où l’éclectisme et l’imprévu semble tenir lieu de règlement intérieur, et où personne ne s’étonne que le jardinier d’une dizaine de plants de tomates apprécie de croiser un voisin curieux (ou inquiet), une créatrice de mode, un ingénieur polarisé sur son outil de réalité virtuelle ou un jeune couple qui cherche un logement et dont l’enfant monte et descend inlassablement le tas de graviers qui traine dans la cour. Vous y êtes les bienvenus !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *